Apothicairerie et hôpital de Chatillon-sur-Chalaronne

Pour préparer votre visite de l'Apothicairerie et de l'hôpital de Chatillon-sur-Chalaronne, retrouvez dans cette page la programmation, les informations pratiques et les actualités.

 (jpg - 44 Ko)

Inaugurée fin 1789, l'apothicairerie de l'hôpital de Châtillon fut dirigée par les religieuses qui y fabriquèrent et vendirent des remèdes pendant près de deux siècles, jusqu'en 1939. Installée en face de l'apothicairerie, la tisanerie que l’on peut découvrir était le lieu de préparation des infusions, décoctions ou macérations. A 50 mètres du musée municipal traditions et vie se définit comme un lieu de mémoire et de transmission des traditions, savoir-faire, gestes et pratiques sociales de la Bresse et de la Dombes du début du 20e siècle.


L'ancien hôpital et l'apothicairerie

 (jpg - 96 Ko)

Vue de l'hôpital

Reconstruit au 18e siècle et dirigé par les sœurs de Sainte Marthe, l’hôpital s’organise autour de la chapelle depuis laquelle on découvre les deux salles de malades. Les remèdes étaient préparés dans l’apothicairerie. La pharmacie est remarquable. Elle fonctionna pour le public jusqu'à la dernière guerre. Remise à neuf en 1815, elle comporte des boiseries de style Directoire et également une exceptionnelle collection de 108 pots de faïence de Meillonnas, dont les décors furent créés spécialement pour l'apothicairerie. On compte également trois mortiers  dont un grand en bronze, qui porte une inscription latine avec la date de 1521. Il est décoré des figures des apôtres en pieds et de deux blasons identiques.



Autre joyau : le triptyque de la Lamentation

 (jpg - 156 Ko)

Triptyque, La Lamentation. Châtillon-sur-Chalaronne, ancien hôpital

Autre joyau du patrimoine, un triptyque de la Lamentation est aujourd'hui présent dans la tisanerie de l'hôpital de Châtillon-sur-Chalaronne. Achevé en 1527, il est constitué d'un panneau de bois central représentant la Descente de Croix et complété par deux volets. On peut y voir sur le volet de gauche l'agonie du Christ au jardin des oliviers et la résurrection sur celui de droite. Au dos des volets figurent les apparitions de Jésus à Marie-Madeleine et à sa mère. Les armoiries de la famille Blanchard, riches négociants, figurent au dos du panneau.
Provenant de la chapelle des Capucins, à Châtillon, le triptyque fut caché sous la Révolution pour des raisons plus qu'évidentes puis placé dans la chapelle de l'hôpital. Le triptyque a été cédé à l'Etat en 1893 par l'hospice de Châtillon-sur-Chalaronne ; destiné dans un premier temps au musée de Brou à Bourg-en-Bresse, il n'a finalement jamais quitté Châtillon-sur-Chalaronne. Il est classé monument historique depuis 1913.
La force de l'expressivité de ce tableau est servie par une facture de grande qualité, de la main d'un atelier non identifié, qui offre un syncrétisme entre manière italienne et modèles des écoles du nord, et présente des points de comparaison avec la peinture du début du 16e siècle en Bourgogne.


Exposition "Philibert Commerson, l’odyssée d'un naturaliste"

 (jpg - 1927 Ko)

Exposition "Philibert Commerson, l’odyssée d'un naturaliste". Orangerie de l'ancien hôpital.

L'exposition permanente consacrée à Philibert Commerson est présentée dans l'Orangerie de l'ancien hôpital, accessible aux visiteurs de l'ancien hôpital.

De sa naissance à Châtillon, à son tour du monde, jusqu'à sa mort puis son héritage, découvrez la vie d'un homme passionné. Philibert Commerson nait le 18 novembre 1727 à Châtillon-les-Dombes (aujourd'hui Châtillon-sur-Chalaronne). Aîné de sept enfants, fils d'un notaire royal-procureur syndic de la ville, Philibert obtient son doctorat de médecine en 1754. Grâce à Jérôme de Lalande, astronome originaire de Bourg en Bresse, il fait ensuite la connaissance du milieu intellectuel parisien, notamment Bernard de Jussieu, botaniste au jardin du Roi et du médecin académicien Pierre-Isaac Poissonnier. Avec leur aide, Commerson est nommé "Médecin Naturaliste du Roy". En 1767, il embarque pour une expédition autour du monde dirigée par Louis-Antoine de Bougainville sur ordre du roi Louis XV. Son plus grand travail d'herborisation commence alors : dessin, descriptif, récoltes...



Adresse

Musée traditions et vie
Place Saint Vincent de Paul
01400 CHÂTILLON-SUR-CHALARONNE

Tél. 04 74 55 15 70

Plan et itinéraire

Horaires d'ouverture

Du 1er avril au 30 septembre
pour les individuels du mardi au dimanche de 14h à 18h.
Visites guidées de l’Ancien Hôpital à 14h, 15h30 et 17h.

Fermeture le lundi.

Ouvert toute l’année sur réservation pour les groupes.

Durée de la visite

Visite simple du musée ou de l'ancien hôpital : 1h à 1h30
Visite couplée du musée et de l'ancien hôpital : 2h à 3h

Tarifs

Gratuit pour les enfants de moins de 16 ans

Visite simple musée ou ancien hôpital
Plein tarif : 3€
Tarif réduit : 2€

Visite couplée musée et ancien hôpital
Plein tarif : 4€
Abonnement à l’année : 5€
Tarif réduit : 3€

Aintourisme

Bons plans, informations pratiques... Aintourisme est à votre service pour vous aider à organiser votre venue dans l'Ain.