Bois Durand et Perdriaux, étang de Colovrex à Ferney-Voltaire

Situé entre l’aéroport de Genève et l'enveloppe urbaine de Ferney-Voltaire en plein développement, le site Espace Naturel Sensible "Bois Durand et Perdriaux, étang de Colovrex", représente plus de 100 hectares.

Ce site naturel labellisé ENS en 2014, reliquat non négligeable de nature, est et sera un espace récréatif important sur la commune, actuellement en pleine croissance de population.

 (jpg - 7373 Ko)

Carte d'identité

 (jpg - 8600 Ko)

Étang de Colovrex

Cet ENS recense trois milieux divers :

- le poirier de l’Epine (Gouille à Vibert), identifié comme zone Humide,
- l’étang de Colovrex, zone humide et plan d’eau creusé par la commune pour la pêche, enjeu pour les oiseaux et insectes
- et les bois Durand et Perdriaux, ou bois de la Bagasse : en partie humide, abri pour le déplacement d’espèces animales et avifaune.

Ce vaste ensemble naturel est situé en milieu majoritairement urbain. En dépit de ce caractère, et notamment pour celui-ci, cet espace revête de nombreux enjeux. Les habitats y sont aussi divers que les milieux pour une multitude d’espèces végétales et animales : espaces agricoles dont la biodiversité est intéressante, prairies humides, futaies régulières de chênes, saulaie-peupleraie à laîche des marais, fourré marécageux de saules, phragmitaie inondée…


Principaux enjeux du site

 (jpg - 10872 Ko)

Vieux chêne au sein des Bois Durand et Perdriaux

L'étang de Colovrex, propriété de la commune de Ferney Voltaire est géré par la Communauté de Communes du Pays de Gex par convention.

En réponse à la sollicitation du Département, la Communauté de Commune du Pays de Gex s’est portée volontaire pour la gestion de la globalité ce site ENS.

 

    

La situation même de cet ENS, implique une forte fréquentation, liée au caractère de parc périurbain récréatif de cet espace. L'enjeu premier est donc la gestion de la capacité d''accueil et de la fréquentation.

De plus, l'ensemble du site participe aux échanges et déplacements de nombreuses espèces à l'échelle régional entre piémont du Jura et plaine du Rhône.

Il revête pour cela un réel enjeu de "continuité écologique et de corridor écologique" :

- Halte migratoire pour l'avifaune : Pic mar, Milan noirs
- Réservoir de biodiversité pour de nombreuses espèces floristiques et faunistiques : Rosa gallica protégée au niveau national, crapaud Calamite, chauves-souris, papillons, libéllules.


Objectifs de la labellisation

 (jpg - 380 Ko)

Aperçu de la cohérence du projet de ZAC et des milieux naturels des pourtours avec les autres secteurs résidentiels et naturels.

Les objectifs à moyen et long terme de la labellisation seront :

  • d'assurer la pérennité naturelle de ces espaces, en gérant l’ensemble de ces divers milieux de manière cohérente ;
  • de valoriser et mieux encadrer la fréquentation de cet espace presque périurbain.

Ces milieux et habitats divers demandent des moyens de gestion adaptés et il s’agit d’avoir une démarche globale de gestion de l’ensemble, afin de préserver ce site au mieux face aux prochaines évolutions de population.

A noter que ce site fait l’objet d’une ZPENS en vigueur par une délibération de l’Assemblée départementale du
26 janvier 2015.


Pour découvrir le site...

 (jpg - 713 Ko)

Prolongement de l'allée de la Tire dans le bois de la Bagasse

Ce site permet de prolonger la balade le long de l'allée de la Tire du château de Voltaire.

Ainsi, depuis la route de Prévessin, descendre l'allée de la Tire puis traverser la rue de Meyrin (attention à la traversée de la route) et poursuivre jusqu'aux pistes de l'aéroport. Poursuivre le long des pistes puis emprunter le chemin de la Bagasse. Traverser sur le passage protégé aux feux puis revenir au centre-ville par la rue de Meyrin.

Prévoir 1h / 1h30 environ aller-retour.


En cours...

Le Département a lancé l'élaboration d'un "Plan de Préservation et d'Interprétation" menée par le groupement Stéphanie THIENPONT, OXALIS. L'étude a été construite

Les résultats de cette étude et leurs ambitions, construits avec l'ensemble des partenaires locaux, a été adopté en comité de site le 17 janvier 2017.

Le Plan de Préservation et d'Interprétation 2017-2021 comporte diverses ambitions de gestion et de valorisation du site (pédagogie, sensibilisation et circuit d'interprétation à terme).

  • Plan de Préservation et d'Interprétation 2017-2021
  • Fiches actions
  • Synthèse PPI et FA


Localisation

Les mots à comprendre

Continuités écologiques :

Les continuités écologiques constituant la Trame verte et bleue comprennent des réservoirs de biodiversité et des corridors écologiques.

Corridors écologiques :

Les corridors écologiques assurent des connexions entre des réservoirs de biodiversité, offrant aux espèces des conditions favorables à leur déplacement et à l'accomplissement de leur cycle de vie. Les corridors écologiques peuvent être linéaires, discontinus ou paysagers.
Les corridors écologiques comprennent les espaces naturels ou semi-naturels ainsi que les formations végétales linéaires ou ponctuelles permettant de relier les réservoirs de biodiversité, et les couvertures végétales permanentes le long des cours d'eau mentionnées au I de l'article L. 211-14 du code de l'environnement (article L. 371-1 II et R. 371-19 III du code de l'environnement).

Réservoir de biodiversité :

Espaces dans lesquels la biodiversité est la plus riche ou la mieux représentée, où les espèces peuvent effectuer tout ou partie de leur cycle de vie et où les habitats naturels peuvent assurer leur fonctionnement en ayant notamment une taille suffisante, qui abritent des noyaux de populations d'espèces à partir desquels les individus se dispersent ou qui sont susceptibles de permettre l'accueil de nouvelles populations d'espèces.
Les réservoirs de biodiversité comprennent tout ou partie des espaces protégés et les espaces naturels importants pour la préservation de la biodiversité (article L. 371-1 II et R. 371-19 II du code de l'environnement).