Soieries Bonnet

Soieries Bonnet (jpg - 250 Ko)

72 clos du Musée, 01640 Jujurieux - France
Tél. + 33 (0)4 74 36 86 65

Plan et itinéraire

les mots à comprendre

Gareur : mécanicien chargé dans l’atelier de la réparation, des réglages et de la mise au point des machines textiles. Ce métier exige une somme de connaissances qui dépasse très largement les seules compétences en mécanique pure.

Liseur : le lisage couvre l'ensemble des activités de préparation concernant le dessin et la réalisation des cartons destinés à la mécanique Jacquard. Le liseur est un intermédiaire important entre le fabricant qui lui donne les dessins et le tisseur qui reçoit de lui les cartons perforés.

Ourdisseuse : la tâche de l'ourdisseuse consiste à disposer les fils dans un certain ordre pour former la chaîne. Ce travail est assez délicat car de la qualité du résultat dépend le travail du tisseur.

Taffetas : armure la plus simple et la plus ancienne dans laquelle les fils de chaîne passent alternativement au-dessus et au-dessous des fils de trame. Dite toile dans les étoffes de coton, de laine ou de lin, cette armure prend le nom de taffetas dans les tissus de soie.

Dans le secret des ateliers de tissage

La visite du musée comprend la découverte des anciens ateliers de tissage, des bureaux de l’usine, tels qu’ils se présentaient lors du fonctionnement de l’entreprise. Outils, machines, tissus, fils, productions à différents stades de leur fabrication ont été préservés in situ. 

Piqueuse accélérée, Soieries Bonnet (jpg - 184 Ko)

Un lieu authentique

L'atelier de tissage, 2001 (jpg - 1060 Ko)

L'atelier de tissage, 2001

Pénétrer dans les anciens ateliers, c’est découvrir l’atmosphère particulière de l’usine liée à l’odeur caractéristique de l’atelier de tissage, aux traces laissées par des générations d’ouvriers et d’ouvrières. C’est aussi percevoir une organisation du travail à travers la disposition même des machines, des outillages et plus largement des ateliers.

L’usine abrite l’ensemble des bureaux et ateliers de production tels qu’ils se présentaient au moment de la cessation d’activité de la SETB (société d'exploitation des textiles Bonnet). Outils, machines, matières, produits à différents stades de leur fabrication ont été conservés et les espaces de travail préservés.


Du fil au tissu

Cantres de métier à tisser de velours façonné (jpg - 98 Ko)

Cantres de métier à tisser de velours façonné

Taffetas, satins, velours, tissus à motifs se dévoilent au rythme des multiples étapes techniques et artistiques dont le nombre, la diversité et la complexité suscitent étonnement ou admiration : préparation des fils de chaîne et de trame, conception du dessin, réalisation du carton perforé, mécanique Jacquard, tissage, ennoblissement, contrôle qualité, diffusion des collections, organisation des ateliers et du travail...

Au fil des ateliers, le visiteur découvre quelques secrets de fabrication des étoffes et les savoir-faire passionnants de la soierie lyonnaise. À chaque étape correspond un ensemble de machines, d’ustensiles, d’accessoires et de documents textiles. C’est avec cet outil de production qu’a travaillé la dernière génération d’employés des Soieries Bonnet.

L’atelier de tissage regroupe 74 métiers pour le tissage du velours, de tissus unis et façonnés nécessitant l’emploi de la mécanique Jacquard. La plupart datent des années 1930 et ont été acquis dans les années 1940, 1950 et 1970.


Au cœur des savoir-faire

Réparation d'une mécanique par le gareur dans l'usine-musée, 2004 (jpg - 167 Ko)

Réparation d'une mécanique par le gareur dans l'usine-musée, 2004

Derrière la complexité du processus, l’humain apparait : hommes et femmes, hiérarchie, division du travail et multiplicité des savoir-faire. Ourdisseuses, tisseuses, liseurs, gareurs, mécaniciens, visiteuses... leur histoire vous est contée à travers leur outil de travail, des récits de vie et par le biais d’immenses photographies. Le site porte des traces de leur passage précieusement conservées : graffitis écrits sur des volets ou cachés sous des tabourets, usure des escaliers par le passage répété des ouvriers.

Trois anciens employés des Soieries Bonnet font aujourd’hui partie de l’équipe départementale du musée : un tisseur-gareur, une ourdisseuse-tisseuse et le responsable du musée d’entreprise, ils transmettent régulièrement au public leurs connaissances du site et leur savoir-faire lors des visites guidées.