(jpg - 79 Ko)

3 montée de l'Abbaye, 01130 Nantua - France
Tél. + 33 (0)4 74 75 07 50

◊ Information CoronaVirus

Le musée est fermé.
Toutes les activités culturelles et événements sont reportés ou annulés. Restons en contact sur le facebook du Département de l'Ain.

Nous vous remercions de votre compréhension.

à voir aussi dans ce site

Le musée de la Résistance et de la Déportation a valorisé ses recherches au travers la réalisation d'expositions itinérantes empruntables gratuitement. Retrouvez-les ici.

Exposition(s) à l'affiche

Exposition fermée // Tiens ta langue ! Sous le pinceau des soldats en 1940

 (jpg - 255 Ko)

1er juillet 2020 - 30 avril 2021

En résonance avec le slogan « Taisez-vous, méfiez-vous ! Les oreilles vous écoutent » repris dans des affiches en 1915, les soldats français sont invités à partir de décembre 1939 à participer à une campagne de propagande sur les dangers de l’espionnage et à produire  des affiches, dessins, peintures, lavis, maquettes et slogans sur la thématique  de la Discrétion aux Armées et à l’arrière vue par les soldats.

Une sélection de 1 500 productions picturales ont fait l’objet de l’exposition « Tiens ta langue ! » présentée 101 avenue des Champs Elysées à Paris à partir du 17 mai 1940. L’affiche primée est celle de l’artiste Paul Colin « Silence l’ennemi guette vos confidences » réalisée en février 1940.

167 dessins issus de cette exposition ont intégré le fonds de collection du Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Ain en 2001.

L’exposition « Tiens ta langue ! Sous le pinceau des soldats de 1940 » présentée au Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Ain donne à voir 80 de ces dessins originaux peu connus du public, 80 ans plus tard.


 (jpg - 212 Ko)

Les auteurs sont tous des soldats, les uns artistes, affichistes, humoristes, décorateurs, illustrateurs de journaux de l’époque, comme par exemple Scob (Jean-Maurice Bosc), les autres peintres du dimanche. Différents courants esthétiques s'expriment, s’inspirant parfois du cubisme publicitaire ou de travaux des croquistes Sennep et Gassier. D’autres compositions plus naïves n’en délivrent pas moins un message fort sur les dangers liés à l’espionnage.

Figurations de bouches cousues de soldats, compositions avec un index pointé sur la bouche et slogan « chut », caricatures d’espions aux écoutes, oreilles grandes ouvertes prêtes à intercepter les moindres informations ou encore des caricatures d’Hitler ou du nazisme, coup de poignard dans le dos...  font partie du florilège des thématiques développées dans ses dessins. Principalement en couleur, à la gouache, ces dessins sont  accompagnés de slogans conseillant la prudence par rapport aux des propos tenus, comme « Sois discret, l’ennemi est aux aguets » ou moralisateurs comme « Tué par un bavard », « Tu as causé, tu as tué ! ».


2 affiches : se taire et servir // Un bon soldat doit être muet (jpg - 927 Ko)

Musée de la Résistance et de la Déportation de l'Ain, inv. 2016.13.05 et N2001.25.73

Cette thématique du danger des indiscrétions en temps de guerre fait l’objet de campagnes de propagande identiques avant juin 1940 en Belgique, aux Pays Bas, au Royaume-Uni, en Union soviétique, mais aussi aux États-Unis et au Canada  entre 1941 et 1943 avec le type de slogan « Careless talk costs lives » (Les paroles imprudentes coûtent des vies) et en France, à l’automne 1944 (affiche « Taisez-vous… L’Allemand a fui mais restent des espions ! »).


Autour de l'exposition

Programmation 2020

  • Visite guidée du jeudi, juillet et août à 11h, 14h30 et 16h,
  • Entrée libre, dimanches 6 septembre et 4 octobre,
  • Visite guidée tout public traduite en LSF, samedi 10 octobre à 15h,
  • Visite guidée en audiodescription, samedi 15 octobre à 15h, 
  • Visite guidée d'automne, jeudi 22 et 29 octobre à 14h15


Tout l'agenda du MRDA


Mi-septembre 2020 > avril 2021 : 2nde partie

Après l’attaque du 10 mai 1940, toute la France est gagnée par l’angoisse de la confrontation avec l’ennemi allemand. Sur le front comme à l’arrière, la vie est bouleversée. L’Ain n’est pas épargné : flux de réfugiés, Aindinois mobilisés, bombardements… Le département subit les conséquences de la guerre.

Affiches, uniformes, objets militaires ou encore archives mettent en lumière le quotidien de cette période délicate encore mal connue près de quatre-vingts ans après.