Prairies sèches : un patrimoine à reconquérir

Depuis le début du 20ième siècle, plus de la moitié des prairies sèches a disparu en France. Le développement de l’urbanisation et l’abandon des pratiques d’élevage extensives ont laissé le champ libre au retour de la forêt. Fauchées ou pâturées, les prairies sèches offrent pourtant une ressource alimentaire de qualité pour le bétail et cachent bien d'autres richesses.

 (jpg - 2504 Ko)

Prairies sèches avec murets

Qu’est ce qu’une prairie sèche ?

 (jpg - 860 Ko)

Ophrys bourdon dans une prairie sèche du Bugey

C’est une prairie d’herbes basses, essentiellement composée de plantes vivaces de hauteur moyenne (20 centimètres) et de graminées. Elles se développent sur des sols peu épais, assez pauvres en nutriments et ne retenant pas l’eau.


Des espaces façonnés par l’Homme
La plupart des prairies sèches sont apparues sur des milieux boisés, qui ont été défrichés puis entretenus grâce à l’activité agricole (pâturage, fauche). De nombreux indices témoignent de l’activité d’autrefois : murets de pierres, ruines de bâtiments agricoles, bergeries, chapelles…


Un patrimoine naturel remarquable
Les prairies sèches de l’Ain abritent près d’un tiers des espèces de plantes protégées du fait de leur rareté. La plupart sont présentes parce qu’elles peuvent résister à la sécheresse estivale. Ailleurs, ces mêmes plantes sont concurrencées par d’autres végétaux au développement plus rapide ou plus dense. Certaines ne peuvent vivre que sur ces prairies. C’est le cas de plusieurs espèces d’orchidées.


Les atouts des prairies sèches

 (jpg - 3427 Ko)

Troupeau pâturant une prairie sèche

Une ressource de qualité pour l’agriculture
Fauchées ou pâturées, les prairies sèches offrent une ressource alimentaire de qualité, sur de longues périodes. La production d’herbe y est modeste mais constante, grâce à des plantes qui résistent bien à la sécheresse. Au fil des saisons, plusieurs types de ressources se combinent : au printemps et à l’automne, les herbes sont riches et diversifiées. En début de saison, les jeunes pousses d’arbres et arbustes sont également appréciées. Leurs feuillages en été puis leurs fruits à l’automne donnent ensuite des compléments intéressants. La diversité de la ressource constitue donc un atout, en offrant au bétail une alimentation variée.


Un enjeu pour l’économie locale

Au-delà de ce rôle productif, elles sont également un véritable atout de développe­ment local. En effet, les prairies sèches sont également convoitées par les apiculteurs, les naturalistes ou encore les promeneurs. Leurs lisières sont régulièrement visitées par les chasseurs et les producteurs traditionnels de truffes. Plusieurs troupeaux de tarpans, une race proche des derniers chevaux sauvages, entretiennent les prairies sèches du Plateau d’Hauteville grâce à l’association Arthen Bugerbivore, soutenue par le Département. Ils constituent un atout écotouristique pour le territoire.


Valoriser les prairies sèches de l’Ain

 (jpg - 1044 Ko)

ENS Dunes de Sermoyer

Dans l’Ain, les prairies sèches offrent des paysages diversifiés. On peut les retrouver :

  • Dans le Revermont, sur les espaces pâturés des coteaux, qui évoluent rapidement vers des friches et des espaces boisés lorsque  les activités pastorales ne sont plus présentes,
  • Sur les alpages d’altitude du Haut-Bugey, où elles sont aussi appréciées par les abeilles et autres insectes butineurs,
  • Dans le Bugey méridional, où les prairies sèches expriment plus fortement leur caractère méridional
  • Sur les Brotteaux de la rivière d’Ain,
  • Dans le Val de Saône, à  Sermoyer où l’on peut trouver l’une des dernières dunes continentales de Rhône-Alpes.
  • Dans la plaine de l’Ain, où les vastes prairies sèches évoquent un paysage de steppe.

Le Département de l’Ain s’engage dans la valorisation de ces milieux singuliers par une préservation et une gestion des sites les plus emblématiques. Plusieurs espaces naturels sensibles départementaux comprennent des prairies sèches remarquables qui doivent être préservées d’une exploitation intensive mais néamoins entretenues pour éviter leur embroussaillement. Les partenaires techniques et les acteurs locaux sont également soutenus par le Département pour  la préservation et la gestion de sites relevant de prairies sèches remarquables.


A une plus large échelle, le Département de l’Ain accompagne par différents dispositifs le maintien du pastoralisme, activité garante de l’entretien et de la gestion des prairies sèches.