Grottes et anciennes carrières de la Sabla à Béon

L'ancienne carrière de pierre à ciment de la Sabla sur la commune de Béon est désormais un Espace Naturel Sensible. Le réseau de grottes et de galeries souterraines en font un site majeur pour les chauves-souris à l'échelle régionale.

 (jpg - 3856 Ko)

Bâtiments abandonnées de la Sabla

Carte d'identité

 (jpg - 555 Ko)

Grand Rhinolophe

Situé dans le sud du Bugey, le site de la Sabla concerne une ancienne carrière de ciment abandonnée.

Le périmètre du site intègre les différentes parcelles concernées par les galeries souterraines, qui servent de lieu d'hibernation à de nombreuses chauves-souris. Seul un bâtiment de l'ancienne cimenterie est intégrée dans le périmètre du site, qui accueille une importante population de chauves-souris en période estivale.

Une partie du site en surface concerne des pelouses sèches sur les pentes du Grand Colombier, classées en Zones Naturelles d'Intérêt Ecologique, Faunistique et Floristique de type 2.

 


Principaux enjeux

 (jpg - 4511 Ko)

Ancienne galerie minière

L’intérêt environnemental du site réside dans sa fonction d’accueil d’importante populations de Chauve-souris, qui sont des espèces protégées aux niveaux national et européen.

Sont en effet présentes des colonies majeures en milieu bâti et en milieu souterrain :

-    la carrière souterraine accueille en période hivernale une importante population de grands rhinolophes : plus de 250, soit environ 45% de l’effectif hivernant dans l’Ain et 25% de la population hivernante recensée en Rhône-Alpes ; elle accueille également le petit rhinolophe et d’autres espèces ont été recensées.


-    un bâtiment accueille en été une colonie de reproduction mixte de grands rhinolophes et murins à oreilles échancrées. Il accueille également le rhinolophe euryale, espèce très rare.

 Sur ce site, c’est la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) qui est le gestionnaire du site ENS, et qui effectue régulièrement des opérations de comptage des chauves-souris avec l’accord du propriétaire.


Pour découvrir le site

Les bâtiments sont interdits d’accès, abandonnés, le site étant clos avec un portail fermé par cadenas.

L’enjeu principal de maintien de ces populations de chauves-souris passe par la limitation du dérangement de ces espèces, en hiver dans les galeries souterraines et en été dans le bâtiment.

 



A voir aussi dans ce site

Gestionnaire du site ENS