Journée mondiale des zones humides

Chaque année, le 2 février, la Journée mondiale des zones humides (JMZH) commémore la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar, au bord de la mer Caspienne.

De nombreux organismes, institutions, associations, collectivités territoriales ou groupes de citoyens profitent de l’occasion pour lancer des actions de sensibilisation aux valeurs et aux avantages des zones humides en général, et de la Convention de Ramsar en particulier.

 

 (jpg - 5 Ko)

La Convention RAMSAR

 (jpg - 343 Ko)

Marais de Lavours

Marais, tourbières, prairies humides, lagunes, mangroves… entre terre et eau, les milieux humides présentent de multiples facettes et se caractérisent par une biodiversité exceptionnelle. Ils abritent en effet de nombreuses espèces végétales et animales. Par leurs différentes fonctions, ils jouent un rôle primordial dans la régulation de la ressource en eau, l’épuration et la prévention des crues.

Menacé par les activités humaines et les changements globaux, ce patrimoine naturel fait l’objet d’une attention toute particulière. Sa préservation représente des enjeux environnementaux, économiques et sociaux importants.

Depuis bientôt 40 ans, la France s’est engagée à préserver les zones humides sur son territoire, notamment à travers la signature de la convention internationale de Ramsar :

« La conservation et l’utilisation rationnelle des zones humides par des actions locales, régionales et nationales et par la coopération internationale, en tant que contribution à la réalisation du développement durable dans le monde entier ».


Les zones humides du Département de l'Ain

 (jpg - 7476 Ko)

Site ENS du Lac de Barterand

 (jpg - 3121 Ko)

Marais de Lavours

« On entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d'eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l'année » (Code de l'Environnement)

Toutes les entités naturelles du département révèlent des zones humides d’une grande valeur et d’une grande variété (étangs, marais, tourbières, prairies humides, mares, forêt alluviales, lônes…).

Longtemps considérées comme dangereuses ou insalubres, les zones humides ont été modifiées parfois détruites (73% des zones humides du département présentent de fortes dégradations). Pourtant, les zones humides remplissent des fonctions essentielles au maintien des équilibres écologiques et rendent de nombreux services à la collectivité (épuration de l’eau, recharge des nappes phréatiques, écrêtement des crues,…). Elles sont le support d’activités agricoles ou de loisir et constituent de véritables réservoirs de biodiversité.

Le Département de l'Ain via son Plan Nature et notamment la labellisation en Espace Naturel Sensible de nombreuses d'entre elles, insiste sur la sauvegarde et la valorisation de ces milieux fragiles.


En savoir plus sur les zones humides du Département de l'Ain