Lac de Nantua

Ce vaste lac d’origine glaciaire, entouré de hautes falaises calcaires, offre un magnifique lieu de détente et de loisirs. Les promeneurs seront ravis de contempler le lac et de profiter des activités nautiques.

La labellisation en 2018 permet de coordonner une vision de développement durable entre les plateaux et les falaises et le lac et ses pourtours.

 (jpg - 937 Ko)

CARTE D'IDENTITE

 (jpg - 3470 Ko)

Lac de Nantua

Haut Bugey Agglomération est désormais gestionnaire du site ENS du lac de Nantua, avec l'appui du SR3A (en charge notamment de rédiger le Plan de Gestion et de valorisation sur l'ensemble du périmètre ENS). 

Superficie : 992,5 ha labellisés dont 152 ha en zone de préemption

Communes concernées : Nantua, Port, Montréal-la-Cluse

Type de site : Lac, falaises et prairies sèches à glaïeuls

Entité géographique : Haut-Bugey

Bassin versant : Bassin versant du Lange et de l’Oignin. Les affluents du lac : la Doye, le Merloz Nord et le Merloz sud. L’émissaire : le Bras du lac.  Le Landeyron

Statut de protection : Site classé depuis le 9 septembre 1936 (arrêtés du 09/09/1936 et 04/05/1938).

 


PRINCIPAUX ENJEUX DU SITE

 (jpg - 4180 Ko)

Le plateau nord en hiver.

GEOLOGIE : Le lac est d’origine glaciaire.

FAUNE : Chamois (Rupicapra rupicapra), Faucon pèlerin (Falco peregrinus), Papillons : l’Apollon (Parnassius apollo), Corégone, Brochet, Perche - libellules

FLORE :

Espèces protégées : Glaïeuls des marais (Gladiolus palustris), 2ème station la plus importante du Département de l’Ain-Orchis odorant (Gymnadenia odoratissima) Ail joli (Allium coloratum)- Naïade marine (Najas marina)-Daphnée camélée (Daphne cneorum)

Espèces rares en Rhône-Alpes : Potamots à feuilles luisantes et pectiné (P. lucens et P. pectinatus), Renoncule peltée (Ranunculus peltatus S.), Zannichellie des marais (Z. pallustris),

Espèces assez rares en Rhône-Alpes : Nénuphar jaune (Nuphar lutea,), Séneçon erratique (Senecio erraticus), Myriophylle en épis (M. spicatum)

HABITATS :

Habitats d’intérêt communautaire : lac eutrophe naturel avec végétation du type magnopotamion ou hydrocharition-Mégaphorbiaies eutrophes- Forêt alluviale résiduelle- Pelouses calcaires subatlantiques semi-arides- Prairies à molinie et communautés associées

Autres habitats : prairie à glaïeuls, roselière, phragmitaie, magnocariçaie à laîche paniculée, barres rocheuses et éboulis.

FRAGILITES / MENACES :

Pression foncière sur le tour du lac induisant un risque de mitage du grand paysage. Faible abondance d’hydrophytes à feuilles flottantes. Pression sur la végétation (faucardage/brûlage de la roselière), discontinuité des ourlets d’hélophytes en bordure, artificialisation des habitats de bordure (enrochement) et des berges en général.

Tendance à la fermeture des prairies à glaïeuls, diminuant la biodiversité et la qualité paysagère de ces prairies à forts enjeux et caractéristiques du Haut-Bugey.

Présence d’espèces invasives en bord de lac (Renouée du japon, Robinier faux-acacia, Vigne vierge, Aster américain, Buddleia, Erable negundo).


POUR DECOUVRIR LE SITE

 (jpg - 2431 Ko)

Parcours trail sur les falaises nord

Le site se découvre aujourd'hui de manière autonome. Ce vaste site propose de nombreux accès en lien avec les divers usages : Parking, tables de pique-nique et « plage enherbée » au niveau du Pré Cadjenne à Montréal-la-Cluse.

Des randonnées sont proposées sur les crêtes des falaises avec vue sur le lac et découverte des prairies sèches à glaïeuls. Le départ se fait de Montréal-la-Cluse le long du cours d’eau Le Landeyron.


EN COURS…

 (jpg - 2108 Ko)

Nombreux sentiers de randonnées sur le plateau

Elaboration d'un plan de gestion et de valorisation tourisitique par Haut Bugey Agglomération via le SR3A.

L'élaboration de ce document, commencé en 2018 doit permettre de partager une vision commune des besoins en préservation et en développement durable du site, selon les usages et les activités en place.

Des études d'amélioration de la connaissance sont en cours...