Marais de Lavours à Ceyzérieu

Le marais de Lavours est l’un des derniers grands marais continentaux d’Europe de l’Ouest. Il est constitué d’une réserve naturelle de 500 ha de prairie humide parcourue par un sentier sur pilotis situé au pied du massif du Grand Colombier.

Le marais de Lavours et la zone humide en amont, au niveau des ruisseaux Les Vouards et Les Rousses, bénéficient d’un contexte géologique et paysager remarquable et constituent une mosaïque de mi­lieux : marais, prai­ries hu­mides, ro­se­lières, tour­bières, résurgences et sources qui présentent de forts enjeux

 (jpg - 3023 Ko)

Carte d'identité

 (jpg - 3121 Ko)

Aperçu du Grand Colombier

L’Entente Interdépartementale Rhône Alpes pour la Démoustication (EIRAD) assure la gestion du site ENS en lien avec la Communauté de Communes de Bugey Sud et l’Association Eaux et Rivières du Marais. 

Labellisation ENS : mai 2019

Superficie : 714 hectares

Communes concernées : Béon, Ceyzérieu, Culoz, Flaxieu, Pollieu, Talissieu

Type de site : Marais, zones humides, prairies, bois marécageux, sources

Entité géographique : Bugey-Valromey 

Bassin versant : Séran

Statut de protection : Réserve Nationale Naturelle du Marais de Lavours, Site Natura 2000 « Marais de Lavours », ZNIEFF de type 1 « Marais de Lavours », ZNIEFF de type 2 « Bassin de Belley ».

Ce site ENS ne constitue pas une extension de la Réserve Nationale du Marais de Lavours.


Principaux enjeux du site

 (jpg - 7944 Ko)

Ruisseaux et résurgences

Ce site ENS constitue une zone naturelle cohérente du point de vue écologique, tant du point de vue hydraulique que pour les habitats et les espèces qui s’y développent.

Avec plus de 4500 espèces identifiées, le marais de Lavours est l’un des sites les mieux inventoriés de France.

FAUNE :

Escargot : maillot de Desmoulins

Les papillons : Azuré de la Sanguisorbe, Azuré des mouillères, Azuré des Paluds, Fadet des Laîches, Cuivré des marais, …

Amphibiens : Rainette verte, Crapaud sonneur à ventre jaune, Grenouille agile, Triton palmé

Poissons : Ombre commun, Lamproie de Planer, Chabot.

Mammifères : Rat des moissons, Castor d’Europe, Crossope aquatique, Barbastelle d’Europe, Grand rhinolophe, Vespère de Savi…

Oiseaux : Râle des genêts, Courlis cendré, Bécassine des marais, Gorgebleue à miroir, Locustelle luscinioïde, Rousserolle turdoïde, butor étoilé …

FLORE :

Plantes : Ophioglosse Vulgaire, Thélyptéris des marais, Liparis de Loesel, Gratiole officinale, Gentiane pneumonanthe, Fritillaire pintade,  Droséra à longues feuilles, Grande douve…

Champignons : Bolet livide, Coprin des joncs…

HABITATS :

Ce milieu comprend une mosaïque d’habitats (14 habitats) dont :

  • Prairies à marisque
  • Prairies à molinie
  • Phragmitaie semi-aquatique
  • Cariçaies
  • Aulnaies
  • Forêt alluviale
  • Sources et résurgences
  • Rivières et ruisseaux

GEOLOGIE :

A la fin de la dernière glaciation qui a entraîné la fonte du glacier du Rhône, un immense lac s'est formé, qui recouvrait toute la vallée. En quelques milliers d’années, le niveau du lac a baissé et a laissé place aux marais de Lavours et de Chautagne ; il ne reste aujourd'hui que le lac du Bourget, situé dans une cuvette plus profonde. Les inondations du Rhône et du Séran, en se déversant dans le marais de Lavours depuis 9 000 ans, ont permis la formation de près de 10 mètres de tourbe.

Au nord du marais de Lavours, de nombreuses résurgences jalonnent la base du Grand Colombier, sur une ligne allant de Talissieu à Culoz. Cette montagne présente un karst qui favorise les écoulements souterrains et la formation de résurgences. Ces sources (il en existe près de 200) peuvent se rassembler pour donner naissance à des ruisseaux phréatiques comme les Vouards (situés à Talissieu et à Béon), qui eux-mêmes se réunissent pour former le ruisseau Les Rousses, qui borde la réserve naturelle.

FRAGILITES / MENACES :

La conservation des espèces et des habitats de cette zone humide est directement liée au bon fonctionnement hydraulique du marais de Lavours, et en particulier au niveau de la nappe phréatique supérieure et au régime des inondations. Si les contraintes hydriques ne sont pas suffisantes, les habitats herbacés évoluent spontanément vers les stades boisés, entraînant la fermeture du milieu et la disparition d’espèces emblématiques des prairies. La fauche et pâturage extensif ont été mis en place sur le secteur de la réserve pour limiter cette dynamique de fermeture et maintenir les milieux ouverts.


Pour découvrir le site

 (jpg - 171 Ko)

Maison du marais

Un sentier sur pilotis de de près 1,5km, en accès libre toute l’année, permet d’accéder au cœur du marais. Le visiteur peut ainsi appréhender les richesses de la réserve naturelle grâce aux panneaux pédagogiques disposés le long du sentier et à l'intérieur des observatoires.

Les personnes en fauteuils ont accès aux observatoires disposés le long du circuit. Des informations en braille permettent également aux personnes déficientes visuelles de s'informer sur la faune et la flore du marais de Lavours.

Vous pourrez également visiter la Maison du Marais qui propose un programme d'animations variées, destinées à faire découvrir au grand public, la faune, la flore ainsi que le patrimoine lié au marais (histoire, artisanat, etc.) des expositions et des animations pour tous les publics 

Parking  à l’entrée du hameau d’Aignioz (commune de Ceyzérieu)


En cours...

Révision du plan de gestion et d’interprétation par l’EIRAD.

L'élaboration de ce document devra permettre de partager une vision commune des besoins en préservation et en valorisation du site, selon les usages et les activités en place.