Monter un projet éducatif

Le patrimoine est un objet de découverte plurisdisciplinaire adapté au jeune public, qu'il se déplace en famille, en sortie scolaire ou en activité périscolaire. Beaucoup de musées, sites et monuments proposent des activités éducatives et peuvent faire l'objet de projets pédagogiques encadrés, comme les classes à PAC ou le dispositif Adopter son patrimoine.

 (jpg - 22 Ko)

Favoriser l'éducation culturelle et citoyenne

Activité éducative au musée départemental du Bugey-Valromey (jpg - 1877 Ko)

Activité éducative au musée départemental du Bugey-Valromey

Le Département de l'Ain s’engage au quotidien auprès des jeunes générations. Favoriser leur éducation culturelle et citoyenne représente un enjeu majeur, un investissement fort pour l’avenir de notre territoire.

Les services culturels départementaux (patrimoine, musées, lecture publique, archives) proposent un grand choix de visites et d’ateliers, adaptés aux différents niveaux et conçus par les médiateurs en lien avec les programmes de l’Éducation nationale. Ouvert sur le monde et croisant différentes approches - sciences, histoire, botanique, art... - les programmes d'activités éducatives ouvrent le champ de l’interdisciplinarité pour un dialogue avec les patrimoines de l’Ain.

Les équipes de médiation peuvent construire avec vous des projets pour une approche singulière et une visite unique.

Les services culturels renouvellent cette année encore leur investissement dans l’initiation au patrimoine, l’apprentissage du regard et le partage des cultures pour tous les enfants de l’Ain.

Bonnes visites !


Les classes à projet artistique et culturel (PAC)

 (jpg - 2998 Ko)

Activité au musée départemental du Revermont

Les enjeux
Les classes à projet artistique résultent d’une politique nationale, portée par les ministères de l’Education nationale et de la Culture et de la Communication, visant à intégrer l’éducation artistique et culturelle dans les pratiques scolaires comme une dimension fondamentale à la formation des élèves.

Elles reposent sur trois principes d’action :

  • Etablir des passerelles entre un domaine artistique et culturel et d’autres domaines de connaissance
  • Associer les enseignants et les praticiens professionnels d’un art ou d’un domaine culturel
  • Donner lieu à une pratique de la part des élèves et à une restitution. Cette dernière pouvant être effectuée devant d’autres élèves, des parents ou du public.

Les modalités
Les classes à PAC doivent constituer une expérience réelle de mise en œuvre de projet culturel pour les collégiens. Elles concernent tous les élèves d’un groupe classe et sont inscrites dans le projet d’établissement du collège.

Elles constituent un prolongement et un enrichissement des enseignements obligatoires par une réalisation artistique et culturelle des élèves.
A ce titre, elles reposent sur l’intervention d’une équipe artistique et culturelle professionnelle qui est validée après avis d’un comité d’experts choisis dans les personnels de l’Education nationale, de la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC), des structures culturelles et de la société civile reconnus pour leurs compétences.

Ces classes à PAC appellent une collaboration étroite entre l’équipe enseignante et les artistes partenaires.

Les contenus
Les classes PAC peuvent porter sur les domaines suivants : arts plastiques, arts visuels, arts de la scène, littérature, la culture scientifique et technique, le design, les arts du goût, et les différents aspects du patrimoine, dont le patrimoine naturel.

Un volet particulier vient compléter les classes à PAC lorsque celles-ci obtiennent le label « Adopter son patrimoine », ainsi que celles qui traitent un domaine lié à l’environnement, au développement durable ou au patrimoine naturel. Dans cette hypothèse, ce financement complémentaire éventuel est assuré par la direction de l’environnement du Département.

Les établissements sont invités à exploiter toutes les ressources culturelles internes (enseignants, documentalistes...) et de proximité, afin de mettre en évidence la complémentarité entre les enseignements. Ainsi, l’ensemble des professeurs, quelle que soit leur discipline, sont associés au projet.

Les interventions doivent durer au minimum 15 heures.

Financement
Les classes PAC sont financées par l’Etat - DSDEN de l’Ain et DRAC Auvergne Rhône-Alpes - et par le Département de l’Ain.

L’aide départementale est versée aux collèges et couvre l’ensemble du projet horsmis les frais de transports éventuels. Ce financement a vocation en priorité à couvrir les frais de présence artistique et culturelle auprès des élèves.


Dispositif Adopter son patrimoine

Réalisation de torchis par de jeunes élèves au musée départemental de la Bresse (jpg - 883 Ko)

Réalisation de torchis par de jeunes élèves au musée départemental de la Bresse-Domaine des Planons

Mieux connaître son patrimoine, c’est apprendre à regarder, comprendre son environnement, sa culture et son histoire, c’est donner du sens au futur.

Au-delà de la simple connaissance, les élèves prennent conscience de leur responsabilité de citoyens face à ce patrimoine qu'ils apprennent à protéger, voire à réhabiliter. L'adoption implique une familiarité, un lien fort et durable. Les jeunes deviennent acteurs au sein de leur environnement. Après avoir travaillé avec leurs enseignants, les partenaires culturels et les professionnels, ils en deviennent "acteurs", c’est-à-dire se font guides du site ou de l’œuvre adoptés, conçoivent des expositions, éditent des documents. Ils peuvent être impliqués dans des décisions culturelles ou politiques en participant à des conseils municipaux, des concours d’aménagement urbain, contribuer à l’élaboration de documents destinés au grand public...

Les projets pédagogiques Adopter son patrimoine répondent à un certain nombre de critères :

  • La notion de territoire

L'adoption est territoriale. Le lien géographique, intellectuel voire affectif entre les élèves et le site ou l'objet "adopté" est la fondation même du projet. Les élèves ont le sentiment d'adopter un patrimoine qui leur appartient.

  • La notion de partenariat professionnel

L'adoption s'entend comme superposition de partenaires professionnels. Au partenariat habituel des diverses structures culturelles s'adjoint un partenariat avec des référents professionnels qui interviennent dans le cadre du projet.

  • La notion de restitution

L'adoption est temporelle et induit, à la fin du projet pédagogique, une phase de restitution qui permet la valorisation des travaux et l’implication des partenaires.

  • La notion de transversalité

L'adoption demande une transversalité des entrées disciplinaires et une multitude de méthodes d'approche de projets. Travailler à l'école à partir du patrimoine, c'est apprendre à regarder une œuvre d'art, une architecture, un document d'archives, ou plus généralement son environnement de proximité dont les références culturelles sont porteuses de son identité et ont valeur d'universalité.

  • La notion de citoyenneté

L'adoption est un lien fort et durable, elle implique une familiarité et une démarche citoyenne. Les jeunes, en adoptant un site, un lieu, un quartier ou un objet de leur environnement prennent conscience, au delà de l'apport de connaissances, de leur responsabilité de citoyens face au patrimoine qu'ils apprennent à protéger, voire à réhabiliter.

  • Des interlocuteurs privilégiés :

Au sein des musées départementaux et des services du patrimoine départemental, des médiateurs et des chargés de missions pourront vous aider à construire votre projet. N’hésitez pas à les solliciter en amont lors de la construction de votre démarche.