Patrimoine bâti

La restauration et la mise en valeur du patrimoine bâti répondent à un besoin fort des visiteurs et amateurs de plus en plus nombreux qui vont à la rencontre des monuments historiques et de l’habitat traditionnel. Au-delà du seul message historique et culturel, le patrimoine prend aujourd’hui la dimension d’un véritable levier économique ; il participe aussi à l’amélioration du cadre de vie des habitants et à la conservation des savoir-faire.

 (jpg - 20966 Ko)

2018 : Lancement de la base collaborative "Edifices de l'Ain"

Pont à 3 branches, Pont-de-Veyle (jpg - 793 Ko)

Travail d'inventaire des ponts mené par l'association Histoire et patrimoine du canton de Pont-de-Veyle.

L'Hôtel Chicago à Divonne-les-Bains (jpg - 201 Ko)

Les hôtels sont des témoins de l'histoire du thermalisme.

Roue à aubes de la Cuivrerie de Cerdon (jpg - 6182 Ko)

Le système hydraulique de la cuivrerie de Cerdon fera prochainement l'objet d'une restauration.

Le service Patrimoine culturel poursuit l'objectif de prolonger et pérenniser le travail des pré-inventaires cantonaux menés par les bénévoles de Patrimoine des Pays de l'Ain, dont les publications sont soutenues par le Département depuis plus de 40 ans. L’idée de mettre à disposition des collecteurs de terrain une base de données informatisée a progressivement émergé, en lien avec l'ouverture du site web départemental patrimoines.ain.fr qui permet la publication des notices d'inventaire dès validation.

Un partenariat avec la Fédération Patrimoine des Pays de l'Ain a permis de lancer et tester ce travail d'inventaire collaboratif dès la fin de l'année 2017.

Le service de l'Inventaire de la Région Auvergne-Rhône-Alpes s'est aussi impliqué dans la démarche en apportant son expérience et sa connaissance des technique de recensement du patrimoine bâti, l'objectif à terme étant de partager les informations tant au niveau régional que national. 

La "Base Édifices" concerne tous types de patrimoine, toutes périodes historiques confondues : habitat rural, notamment de construction traditionnelle (carrons, pisé, torchis, etc...), architecture urbaine, bâtiments religieux et militaires, patrimoine industriel avec les bâtiments d'usine, les moulins, les fruitières ou les laiteries, mais aussi bâtiments civils parfois insolites tels que prisons ou maisons des douanes, patrimoine lié à la santé, à l'éducation, ainsi que les ouvrages d'art (ponts, tunnels) ou les édifices remarquables du 20e siècle !

Pour inventorier un édifice, une fiche-type est proposée aux bénévoles. Plusieurs champs sont à renseigner : nature du bâtiment, fonctions, matériaux, ouvertures, toiture, …). Un volet historique est à remplir et s'accompagne de remarques sur l'état de conservation et l'intérêt patrimonial. Des photographies et documents divers (archives, plans...) sont téléchargeables avec la fiche. Tous les sources jugées utiles à la compréhension du lieu accompagnent ainsi la fiche descriptive. 

Ce projet départemental, qui se développera sur un temps long, est mené dans un état d'esprit ouvert et participatif. L'appel à contributions est largement lancé aux associations mais aussi à toute personne souhaitant s'impliquer dans l'inventaire du patrimoine de son territoire (passionnés, amateurs ou professionnels, artisans, architectes, historiens...). Cette base de données est à la fois un outil de connaissance, une garantie de sauvegarde des ressources, mais aussi un support de diffusion auprès du grand public et des partenaires et acteurs du patrimoine dans l’Ain. 


Monuments historiques protégés dans l'Ain

 (jpg - 6101 Ko)

Château de Chazey-sur-Ain, inscrit MH le 18 février 1987

Le département de l'Ain est riche de 389 monuments historiques, dont 140 édifices publics. Des églises aux châteaux, des pigeonniers aux manoirs, des fermes à cheminée sarrasines aux témoins de l'architecture industrielle, les édifices du département de l'Ain surprennent par leur diversité. Le patrimoine rural en particulier reflète la variété de son sol et la richesse de ses savoir-faire ancestraux. Terre crue ou carrons, pierres et galets, ossature bois remplie de torchis ou de briques constituent la spécificité des matériaux de l'habitat des pays de l'Ain et exprime l'identité des territoires à travers la variété colorée des matériaux.

La protection au titre des monuments historiques n’est pas un label, mais un dispositif législatif d’utilité publique basé sur des principes d’analyse scientifique, mis en œuvre par les services du Ministère de la Culture - Direction de l’architecture et du patrimoine.

L’intérêt patrimonial d’un bien s’évalue en examinant un ensemble de critères historiques, artistiques, scientifiques et techniques, et détermine le niveau de protection : inscription ou classement. Les notions de rareté, d’exemplarité et d’intégrité des biens sont prises en compte. À partir de ces critères, la commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS) formule des avis sur les dossiers de protection. Sont susceptibles d’être protégés les immeubles ou parties d’immeubles (jardins, parcs, vestiges archéologiques et terrains renfermant de tels vestiges).

Les immeubles classés

Les immeubles inscrits


Les qualités d'une bonne restauration

  • La restauration doit être fidèle et respecter l’aspect et l’authenticité du bâti ancien. D’une façon générale, le choix du parti de restauration et des matériaux à utiliser sur un édifice ancien de valeur patrimoniale ne peut être fait sans avoir effectué une étude historique et archéologique préalable conduite par un homme de l’art.
  • Les travaux de consolidation doivent être esthétiquement satisfaisants et conserver un caractère très discret, sinon totalement invisible, en restant décelables par l’archéologue ou le chercheur.
  • La restauration doit être fonctionnelle et ne pas entraver l’utilisation de l’édifice.
  • Les acteurs de la restauration de monuments historiques sont directement impliqués dans cette responsabilité qui les place à la charnière de la transmission culturelle et patrimoniale. La qualité de la restauration dépend enfin largement de la compétence et de la sensibilité des compagnons et artisans qui réalisent les travaux.

Restaurer un édifice propriété publique

 (jpg - 8669 Ko)

Eglise de Bouligneux en cours de restauration, 2016

Le Département de l'Ain participe à l’entretien et la restauration des monuments majeurs de l’architecture qu’ils soient classés, inscrits au titre des monuments historiques ou non protégés, mais aussi des bâtiments présentant un intérêt architectural, historique ou un caractère vernaculaire manifeste.  Les dossiers sont instruits dans le cadre des dotations territoriales suivis par la Direction du développement des territoires. Les projets doivent être transmis en mai de l'année n-1.

Des aides sont accordées par l’État uniquement pour les édifices inscrits ou classés au titre des monuments historiques. La demande  instruite par les services de l'architecte des bâtiments de France doit être adressée à l'Union départementale de l'architecture et du patrimoine (UDAP) de l'Ain.

Calendrier 2017-2018 : les modalités de dépôt des demandes d’aide financière à l’investissement seront adressées aux collectivités au printemps 2017 pour les projets à réaliser en 2018.


Plus d'infos :
Conseil départemental de l’Ain - Direction du développement des territoires

  • Territoires Bourg-Bresse-Revermont, Haut-Bugey, Bugey : 04 74 24 48 19
  • Territoires Pays de Gex-Bassin Bellegardien, Bugey-Côtière-Plaine de l'Ain, Dombes-Val de Saône : 04 74 24 48 20

En savoir plus sur le Plan d'actions pour la ruralité

Nouveau dispositif d'aide créé par la Région Auvergne-Rhône-Alpes : Intervention régionale en faveur de l'investissement des bourgs centre et des pôles de services


Restaurer un édifice propriété privée

 (jpg - 153 Ko)

Toiture des écuries du château de Beaumont en cours de restauration.

Le Département de l'Ain participe avec l’État à l’entretien et la restauration des monuments majeurs de l’architecture privée, classés ou inscrits au titre des monuments historiques. Les dossiers sont gérés par le Service Patrimoine culturel.

Les bâtiments non protégés mais présentant un intérêt architectural, historique ou un caractère vernaculaire manifeste peuvent également bénéficier d'une aide du Département de l'Ain. Sont concernés : les fermes anciennes, les maisons typiques des villages ruraux, les maisons et manoirs présentant un style et des matériaux locaux, les éléments du petit patrimoine : fours, lavoirs, fontaines, puits, pigeonniers, croix de chemin...  Ils doivent être visibles depuis la voie publique. Le Service Patrimoine culturel assiste également les propriétaires dans leurs démarches complémentaires auprès de la Fondation du Patrimoine.

Plus d'infos :
Conseil départemental de l’Ain - Service du patrimoine culturel - 04.74.32.76.10 - service.patrimoine@ain.fr


Petit précis de l'architecture



Participez en devenant contributeur de la Base Édifices !

Contacts

Service Patrimoine culturel du Département de l'Ain :

Muriel Jacquemont, 04 74 32 76 10, service.patrimoine@ain.fr

Patrimoine des Pays de l'Ain :

Caroline Bernard, 04.74.32.07.31, c.bernard@ppa01.fr

Consultez les fiches d'inventaire

Partenaires

Union départementale de l'architecture et du patrimoine de l'Ain
23, rue Bourgmayer
01000 Bourg-en-Bresse
Tél : 04.74.22.23.23

Fiches conseils architecture - urbanisme

 

Fondation du patrimoine
Fort de Vaise - 27 boulevard Antoine de Saint-Exupéry
69009 Lyon
Tél : 04.37.50.35.78
rhonealpes@fondation-patrimoine.org

En savoir plus :
Label de la Fondation
(pour les propriétaires privés)
Souscription
(pour les associations et les communes)

 

Conseil d'Architecture Urbanisme Environnement de l'Ain (CAUE)
34, rue Général Delestraint
01000 Bourg-en-Bresse
Tél : 04.74.21.11.31
contact@caue-ain.com

Portail documentaire du CAUE

Parc naturel régional du Haut-Jura
Maison du Parc du Haut-Jura
29, le Village
39310 Lajoux
Tél : 03.84.34.12.30
Contacter le parc

Murs en pierre sèche, comprendre et restaurer

A voir aussi sur le web