Pisciculture en Dombes

Les étangs de la Dombes forment un ensemble unique qui associe la  production piscicole à une biodiversité singulière. Par son action, le Département de l’Ain s’engage au côté des acteurs de la filière piscicole pour soutenir cette activité emblématique du territoire et préserver le patrimoine naturel de la Dombes.

 (jpg - 3149 Ko)

Etang dombiste

A l’origine des étangs dombistes

Avec plus de 1100 étangs recouvrant une superficie de 11 200 hectares, la Dombes est un territoire d’exception, mêlant savoir-faire piscicole traditionnel et garantissant une biodiversité remarquable.
 
Les origines des étangs remontent au Moyen-Age (13ième siècle) où les dépressions naturelles et la nature imperméable des sols ont été utilisées pour créer les premiers étangs et assurer une production piscicole en vue de répondre aux pratiques religieuses de l’époque qui imposaient un nombre important de jours maigres.


Ces aménagements ont été ensuite repris et développés par les propriétaires terriens de la noblesse et de la bourgeoisie, tirant profit de l’essor du commerce des productions piscicoles. Les carpes produites en Dombes étaient alors commercialisées et consommées sur le territoire et dans la région lyonnaise.
Ces milieux de transition entre terre et eau ont permis au fil du temps le développement d’une végétation spécifique et attrayante pour une avifaune d’une grande diversité.


Biodiversité singulière des étangs

 (jpg - 1683 Ko)

Grèbe huppé

La présence d’étangs dans la Dombes associe une production piscicole à un patrimoine floristique et faunistique singulier. Ce système écologique et économique est la résultante d’un équilibre fragile reposant sur la production piscicole traditionnelle.


L’étang de la Dombes, d’une superficie moyenne de 10 hectares,  est caractérisé par une faible profondeur (de 70 centimètres à 1 mètre) et par des berges en pentes douces propices au développement d’une végétation aquatique d’une grande diversité. Depuis le milieu de l'étang vers les berges, on trouve:

 

  • la végétation flottante, loin des berges (nénuphar, urticaire vulgaire, renouée amphibie, villarsie ou faux nénuphar, hydrocharis des grenouilles, marsilée à quatre feuilles, châtaigne d’eau). Ce feuillage flottant est apprécié des oiseaux d’eau (guifette moustac, grèbe huppé, grèbe à coup noir) qui peuvent y trouver de la nourriture ou l’utiliser comme support pour construire leur nid.
  • les vasières, sur les berges d’étang progressivement découvertes par l’évapotranspiration estivale et en bordure d’une précédente culture d’assec non inondée au printemps. C’est un lieu de nidification pour les oiseaux limicoles (vanneau huppé, barge à queue noire, petit gravelot, echasse blanche,…) où l’on retrouve également beaucoup d’espèces végétales remarquables (pilulaire à globules, renoncule scélérate, damasonie en étoile, limoselle aquatique, lindernie couchée ou la corrigiole des grèves).
  • la jonchaie, sur la zone de balancement saisonnier du niveau des eaux de l’étang. Cette végétation, compacte et peu élevée, composée principalement de joncs, accueille des nids de Mouettes, de Grèbes à cou noir et de Canards fuligules. Elle forme un couvert apprécié par d’autres oiseaux d’eau qui viennent y dissimuler leur ponte.
  • la roselière, en bordure des étangs. Composées du roseau phragmite qui s’adapte à différentes hauteurs d’eau, de typha ou de scirpe lacustre dans les zones bien inondées, ou de phalaris et de grande glycérie dans les limites de la zone inondable, les roselières forment des peuplements uniformes, élevés et compacts qui peuvent accueillir de nombreux oiseaux : fauvette aquatique (rousserolles turdoïde et effarate), hérons paludicoles (héron pourpré, butor blongios,  grand butor), busard des roseaux, anatidés (fuligule milouin, nette rousse,…) ou grèbes.

Les étangs de la Dombes forment un milieu humide continental offrant un ensemble d’habitats favorables à une grande diversité d’espèces végétales et animales. Les propriétés écologiques des étangs et de leurs ceintures végétales sont entretenues par les pratiques piscicoles traditionnelles (vidange, entretien des ceintures de végétation, culture d’assec…) qui permettent de rajeunir régulièrement l’écosystème et d’éviter le comblement naturel de l’étang par accumulation de matière organique.


Depuis un certain nombre d’années, la tendance à la régression de la production de poissons en Dombes s’accentue et s’accompagne d’un phénomène de déprise, caractérisé par un défaut d’entretien des étangs dans leur vocation piscicole et par conséquent des habitats et des milieux écologiques associés à cette activité traditionnelle.


Soutenir une filière et un territoire

 (jpg - 3127 Ko)

Pêche d'étang en Dombes

La Dombes constitue un écosystème remarquable basé sur une pisciculture extensive et les pratiques associées qui participent au maintien du milieu et de la biodiversité. Pourtant, la production de poisson d’étang est une activité fragilisée. Pour les propriétaires-exploitants, la rentabilité de l’activité piscicole est délicate à maintenir.


Le recul de la pisciculture aurait un impact direct sur la biodiversité affectant l’eau, les sols, la flore et la faune. Pour de nombreuses espèces, la fin des pratiques piscicoles conduirait à la perte de leur habitat et des ressources alimentaires.


Depuis 2013, à travers le Livre Blanc de la filière piscicole, le Département de l’Ain accompagne le développement de la production piscicole et les efforts des propriétaires-exploitants et des acteurs de la filière.

Le soutien du Département, relayé par l'APPED (Association de Promotion du Poisson des Etangs de la Dombes), permet aux pisciculteurs d’investir pour la gestion piscicole des étangs, de valoriser des produits de la pêche d’étangs et de prendre en compte la fonction écologique des étangs.



Localisation

 

Les mots à comprendre

Assec: période pendant laquelle un étang est dépourvu d'eau. Un assec prolongé permet la mise en culture de l'étang.

Avifaune: ensemble des espèces d'oiseaux d'une région donnée

 

Ailleurs sur le web

A la découverte de la Dombes, 1ère région piscicole de France en eau douce, Journal Télévisé de France 2 du 1er décembre 2015

APPED Association de promotion du poisson et des étangs de la Dombes

Les pêches d'étangs commentées, office du tourisme Chalaronne centre et Dombes

La Dombes souveraine, Pays aux mille étangs, AinTourisme