Un chef d'oeuvre du musée d'Orsay aux Planons

Le saviez-vous ? Le musée d'Orsay a déposé au musée de la Bresse-Domaine des Planons en 2005 le tableau "Au sermon, souvenir de la Bresse" de Paul Buisson de la Boulaye (1849-1926). Ce tableau fait partie des collections nationales.

 (jpg - 272 Ko)
 (jpg - 272 Ko)

"Au sermon, souvenir de la Bresse", huile sur toile de Paul Buisson de la Boulaye.

Présenté au Salon de 1879, ce tableau connait un réel succès. Il fait la première de couverture du journal "L'Illustration" du 20 septembre 1879. 

Déposé par l'État au musée de Brou de Bourg-en-Bresse en 1926, ce tableau fait partie du dépôt initial du musée de Brou aux Musée des pays de l'Ain en 1986. Il est transféré aux Musées des pays de l'Ain (aujourd'hui direction des musées départementaux de l'Ain) sur décision du Fonds national d'art contemporain en 1989 et est géré depuis 2004 par le musée d'Orsay.

À l'occasion de l'inauguration des bâtiments contemporains du musée de la Bresse-Domaine des Planons en juin 2005 et de sa nouvelle exposition permanente consacrée au costume et à la parure en Bresse, ce tableau a rejoint les autres collections du musée. 

Un tableau identique est dans les fonds de collections du Musée du Québec. Il s'agit d'une huile sur toile de format plus petit du peintre Sinaï Richer qui s'intitule "Au sermon, souvenir de la Bresse" d'après Paul de la Boulaye, 1888.

Un tableau similaire a également été proposé en vente aux enchères à Metz en 2012 sous le titre "À l'office du dimanche" de Louis-Émile Minet (1850-1920). Rien n'indiquait qu'il s'agissait d'une copie.

Ce tabeau est actuellement toujours présenté au musée de la Bresse-Domaine des Planons, à Saint-Cyr-sur-Menthon dans l'Ain.


Décryptage

Cette scène de genre montre la maîtrise du peintre, facture lisse, lumière douce, composition soignée. En peignant une communauté villageoise bressane à l'église et notamment les femmes, l'artiste souligne le rôle de marqueur social attaché aux vêtement particulièrement à la coiffe : ruban rouge pour la jeune fille "bonne à marier", mentonnière pour les femmes mariées, coiffes simples pour le quotidien.

"Au sermon, souvenir de la Bresse", huile sur toile de Paul Buisson de la Boulaye, détail. (jpg - 1432 Ko)

"Au sermon, souvenir de la Bresse", huile sur toile de Paul Buisson de la Boulaye, détail.


Paul de la Boulaye

Paul de la Boulaye, de son nom complet Charles Antoine Paul Georgette du Buisson de La Boulaye est né à Bourg-en-Bresse dans l'Ain le 24 janvier 1849. Élève de Léon Bonnat, il se spécialise dans les scènes de genre, les portraits et la peinture d'histoire et religieuse.

Après avoir exposé au Salon de 1873 des tableaux religieux, il oriente peu à peu sa peinture sur des références régionales, d'abord de la Bresse, puis bourbonnaise dans laquelle ses personnages portent des costumes locaux et ont des traits correspondant aux gens de la région. Ses thèmes deviennent alors paysans. Dans la seconde moitié du 19e siècle, il évolue vers une forme d'académisme et reprend les valeurs de travail, d'économie et d'ordre moral. Il est récompensé à l’Exposition Universelle de 1889 pour "Les marchandes de volailles de Bresse".

Il meurt à Moulins (Allier) le 4 janvier 1926.