Perméabilité des infrastructures

Les kilomètres de linéaires grandement circulés que représentent nos routes départementales sont autant d'obstacles à franchir pour les animaux.

Afin de limiter la fragmentation de leurs habitats et préserver la biodiversité, le Département de l’Ain travaille activement à garder perméable l'ensemble de ses infrastructures et notamment sur des tronçons que l'on sait emprunté par la faune, empruntant des continuités écologiques identifiées.

Mais où agir en priorité ? De nombreux sites sont ciblés par des continuités écologiques dentifiés et reconnus à l'échelle régional.

Le Département de l'Ain travaille en parallèle avec ses partenaires à la définition des secteurs les plus sensibles en terme d'écrasements.

 (jpg - 35 Ko)

Les écrasements d'amphibiens

 (jpg - 61 Ko)

Aperçu des enjeux en terme d'écrasements d'amphibiens sur le Département de l'Ain

la LPO travaille à la définition de secteurs prioritaires d'actions pour les AMPHIBIENS.

migration des amphibiens (crapauds, grenouilles, tritons...etc), ces petites bêtes hibernent tout l'hiver à l’abri dans les sous-bois et rejoignent les mares à la fonte des neiges afin de se s'y reproduire. Lorsqu'une route sépare la forêt de la mare, il y a des dizaines, voire des centaines d'amphibiens qui peuvent-être écrasés par le trafic routier.

De nombreux sites sont alors suivis en terme d’écrasements d’amphibiens et font l’objet chaque années d’attentions particulières afin de mieux comprendre la fonctionnalité des continuités (espèces, périodicité des déplacements et des écrasements,...) et trouver des solutions pérennes à la restauration de la perméabilité.

Une fois l'espèce cible identifiée, des actions spécifiques pourront être mise en place.

 





Exemple sur la R76 à FARGES

 (jpg - 170 Ko)

Depuis 2015 à Farges un dispositif est mis en place pour sauver les salamandres lors de leur migration automnale (retour en hibernation dans les sous-bois) et au printemps afin d’étudier la migration prénuptiale.

Cette espèce a un comportement quelque peu différent des autres amphibiens et fait l'objet d'une analyse de population et de comportement par la LPO afin d'adapter au mieux le dispositif à mettre en place.

Cette action est possible comme toutes les autres grâce à de nombreux bénévoles.

Une veille météo est mise en place durant ces périodes afin de faire un appel aux bénévoles lorsqu'il pleut (les salamandres ne sortant que par temps humide).

Pour de plus amples renseignements :

alexandre.roux@lpo.fr


Exemple sur le site de la Burbanche

 Les crapauds de la Burbanche à l'honneur sur France 3 régional !

 

 

 


Les écrasements d'autres animaux


Vigifaune, une application simple d'utilisation !

 (jpg - 24 Ko)

Vous observez un animal écrasé ?

Arrêtez-vous à côté, et Vigifaune vous permet d’enregistrer la date de l’observation (automatique), la position GPS (automatique), l’espèce, éventuellement l’âge et le sexe, ainsi que le type de route concerné. Vous pouvez joindre une photographie permettant de vérifier les informations a posteriori.

(NE PAS UTILISER EN CONDUISANT)

L’application Vigifaune destinée initialement à suivre la mortalité de la faune sauvage sur les infrastructures routières ou ferroviaires, l’application évolue pour permettre aux utilisateurs de remonter tout type d’observations de la faune, que ce soit toujours de la mortalité dont les causes peuvent être diverses (collision, prédation, problème sanitaire…), de l’observation d’animaux vivants ou même des observations d’indices de présence.