Musée du Bugey-Valromey

Musée du Bugey-Valromey (jpg - 106 Ko)

3 rue Centrale, 01260 Lochieu - France
Tél. + 33 (0)4 79 87 52 23

Plan et itinéraire

Mots à comprendre

Congé : moulure concave, en quart de cercle raccordant deux saillies d'un élément d'architecture.

Corbeau : pierre, pièce de bois ou de métalen saillien destinée à supporter un linteau, une corniche.

Dendrochronologie : méthode de datation des événements passés ou des changements climatiques par l'étude des anneaux de croissance du bois.

Jambage : chacun des deux montants verticaux d'une baie de cheminée, de fenêtre ou de porte.

Meneau : montant ou traverse de pierre qui divisait la baie des anciennes fenêtres.

Le musée du Bugey-Valromey

Une des plus anciennes maisons Renaissance du territoire

 (jpg - 260 Ko)

De sa construction en 1561 à aujourd'hui, la demeure qui abrite le musée du Bugey-Valromey a connu de multiples usages. L’étude dendrochronologique effectuée sur les poutres de la maison a prouvé la datation de l’ensemble des bois de sapin coupés en 1559 et utilisés pour la structure des plafonds, ainsi que le montrait le tampon royal apposé sur une des poutres de la cuisine.

Fenêtres à meneaux et en accolade, cheminée datée, escaliers en vis, bancs et placard en pierre, tour d’escaliers, corbeaux monumentaux, congés décorés visibles sur les jambages des ouvertures... témoignent de l’architecture de la Renaissance en milieu rural. L’architecture de pierre de l’ensemble des pièces présente un tout historique et cohérent qui a été préservé.

 


De l'association au Département : un musée ancré dans son territoire

 (jpg - 546 Ko)

En 1971, l’association Sites et Monuments du Valromey achète cette maison du 16e siècle dans la partie basse du village de Lochieu pour la création d’un musée de territoire. L’édifice, très dégradé, exige une remise en état quasi-complète. Le musée ouvre ses portes aux visiteurs en 1974. 

En 1984, l’association achète la grange située dans le prolongement de la maison du 16e siècle. En ruine, celle-ci est restaurée en un peu moins de deux années. 

Le passage du musée associatif au musée départemental se réalise progressivement de 1989 à 1996. En 1989, une convention est signée entre l’association Sites et Monuments du Valromey et le Département de l’Ain. L’ouverture du musée s’étend alors du 15 avril au 31 octobre et demeure encore, en partie gérée par l’association. 

L’appellation et le cadre territorial du musée changent dès 1989 selon les souhaits du conservateur départemental alors en place : le « Musée rural du Valromey » devient « Musée rural du Bugey-Valromey » puis « musée du Bugey-Valromey ».

A partir de 1993 sont mis en place des animations et des expositions temporaires. Cette même année est inaugurée l’exposition temporaire « Tas de bois ». Elle se déploie principalement dans les espaces extérieurs du musée, en lien avec les paysages environnants, grâce à des modules de reconstitution (la meule du charbonnier par exemple) et des panneaux explicatifs. Elle met pour la première fois en avant de manière aussi significative l’importance des forêts et du bois en Bugey.

Sur la saison 1995 est ouverte l’exposition « Yvonne Récamier, dessins et aquarelles. 1888-1949 » présentant la vie et l’œuvre de cette artiste régionale qui a énormément travaillé sur les paysages du Bugey. La donation des collections et des bâtiments au Département en 1996 fait désormais du musée un musée départemental.

L'histoire du musée en quelques dates 


Un musée, des collections

Dans la maison du 16e siècle, les présentations prennent majoritairement la forme de reconstitutions. Elles évoquent principalement la vie quotidienne de la seconde moitié du 19e siècle au début du 20e siècle. Dans la salle d’entrée du rez-de-chaussée, une cuisine est installée avec les objets évoquant la préparation de la nourriture, la cuisson des plats, le repas et la vaisselle. Le cellier est aménagé en cave à vin, la pièce située au-dessus de la salle d’entrée en chambre à coucher. Au-dessus de la cave, une salle sur l’archéologie présentait des objets des périodes préhistoriques, antiques, médiévales et modernes témoignant de l’ancienneté de la présence humaine sur le territoire. 

Une salle sur l’enfance et une autre sur la vie religieuse à la fin du 19e siècle au début du 20e siècle sont aménagées dans deux petites pièces distribuées par l’escalier à vis menant au pigeonnier. Une bibliothèque contenant des ouvrages anciens était à l'origine présentée dans une troisième petite pièce.

En 2003 est réaménagée une partie des espaces de la maison Renaissance et de la grange attenante. L’exposition « Le Bugey, histoire par monts et par vaux » est installée au rez-de-chaussée de cette dernière avec une maquette animée à l’étage. L’ancienne salle d’archéologie est transformée en salle des peintures et gravures après une exposition temporaire en 2001. Enfin, la chambre est réaménagée dans l’esprit de celle d’un notable de la fin du 19e siècle.

L’ancienne grange recevait des objets liés à la vie hivernale en Valromey. Tandis que le premier étage retraçait l’histoire du Valromey et des aspects militaires, le deuxième étage exposait des vêtements de femmes et d’hommes du 19e et 20e siècle. Le dernier étage, lié aux activités artisanales et aux savoir-faire, présentait le travail des peigneurs de chanvre, cordonniers, bourreliers et vanniers.

En 2004, les transformations se poursuivent dans les étages de l’ancienne grange. L’exposition sur le bois tourné contemporain y est installée de manière permanente. Dans la maison, les petites salles de la tour sont réinvesties. Les expositions sur le monde du jeu et de l’enfance ainsi que sur la vie religieuse sont réaménagées. La présentation du pigeonnier, dans la partie supérieure, est améliorée.

Enfin, dans les annexes réaménagées une première fois en 2000 puis en 2014, une première salle est consacrée aux objets du travail agricole, une seconde à l’artisanat.


Un musée aux nombreux partenaires

Depuis sa création, le musée du Bugey-Valromey a noué des partenariats multiples avec des associations et des institutions du territoire et nationales permettant la valorisation, la création et l'échange. Nos partenaires principaux :

  • L'association des Amis des Musées départementaux de l’Ain et du Patrimoine
  • L'association Sites et Monuments du Valromey dans le cadre de « La semaine artistique du Valromey »
  • L'association française de tournage d’art sur bois (Aftab) : dès 2000, un partenariat étroit s’est instauré avec l’Aftab permettant la mise en place au musée de deux expositions semi-temporaires, d'acquisitions d’œuvres contemporaines en bois tourné (jusqu’en 2011), d'animations et de démonstrations à destination du public. Ce partenariat s'est développe également hors les murs avec la présence de médiateurs du musée sur des salons internationaux mais aussi avec la participation régulière du musée au jury Aftab de sélection des œuvres pour la création d’expositions européennes itinérantes. Certaines pièces de la collection départementale ont fait l’objet de prêt au sein de différentes structures en France, dont le Jardin botanique de Lyon, et jusqu’au Wood Turning Center à Philadelphie (États-Unis).
  • Syndicat mixte du Pays du Bugey : avec le Pays du Bugey, le musée s'est engagé sur la thématique du tourisme culturel et participe également au programme « Éducation à l’environnement ».
  • Les centres médicaux d’Hauteville-Lompnès : le musée organise régulièrement des médiations hors les murs dans différents établissements en direction des patients.
  • La Maison du marais de Lavours

Devenir mécène

 Devenir mécène ou faire un don : se renseigner auprès de la Direction des musées départementaux au 04 74 32 10 60