Ça se passe dans l'Ain !

L'école des Vennes récompensée !

 (jpg - 8175 Ko)

Les élèves de l'école des Vennes récompensés

 (jpg - 68 Ko)

Affiche réalisée par l'école d'Izenave

Le concours "Patrimoine de France : à vos crayons" organisé par l'association Vieilles Maisons Françaises propose aux classes de CM1, CM2 et 6e de réaliser l’affiche d’une construction remarquable de leur région.

Deux écoles du Département de l'Ain ont participé :

L'école d'Izenave qui a réalisé une affiche sur les Glacières de Sylans et l'école des Vennes de Bourg-en-Bresse qui a réalisé une affiche sur le Monastère royal de Brou.

C'est cette deuxième qui a eu les faveurs du jury départemental : "Les couleurs et la "déformation" de l'église de Brou (presque comme un Van Gogh !) respectent bien les caractéristiques d'une affiche avec ses grands aplats de couleur".

Même si les qualités picturales de la proposition de l'école d'Izenave sont moins intéressantes, les élèves ont su inclure le grand fronton, vestige des glaciaires, mais aussi le paysage environnant et l'autoroute. C'était un très bon choix, qui met le doigt sur un sauvetage patrimonial et la coexistence avec le patrimoine d'aujourd'hui...

Félicitations aux élèves de ces deux écoles, pour le travail accompli ainsi qu'aux enseignants pour leur investissement dans cette opération pédagogique autour du patrimoine départemental en lien avec l’histoire et l'histoire des arts.


 (jpg - 155 Ko)

Affiche réalisée par l'école des Vennes


"Des Racines et des Ailes" dans l'Ain : diffusion le 17 mai !

 (jpg - 12 Ko)

Le célèbre magazine télévisé présenté par Carole Gaessler fait escale dans l'Ain. L'émission intitulée "Des Monts Jura au Val de Saône" sera diffusée le mercredi 17 mai à 20h50 sur France 3 (durée 110 mn). Réalisée par Daniel Rihl (Eclectic Production), elle présentera quelques joyaux de notre patrimoine et un musée départemental devrait être mis à l'honneur...

Avant-goût de l'émission en images

Frédéric Thouny fait l’inventaire des plus beaux monuments de la région. Il s’intéresse particulièrement aux édifices construits avec le matériau qui a forgé l’identité du territoire de la Dombes depuis le Moyen-Âge : la brique rouge. Appelée aussi carron, elle donne aux bâtiments leur couleur singulière. Frédéric nous emmène à la découverte des châteaux, monastères et villages les plus emblématiques du territoire.

Dans la plaine de la Bresse, Cyril Dégluaire élève chaque année plus de 8 000 volailles. Un élevage prestigieux, puisque la volaille de Bresse est considérée comme la quatrième merveille de la gastronomie par les plus grands chefs étoilés. Elle est aussi la seule volaille au monde à avoir obtenu l’appellation d’origine protégée (AOP). Après avoir veillé sur ses volailles tout au long de l’année, Cyril participe en décembre à un concours de beauté unique en son genre, garant d’une tradition et d’un savoir-faire particuliers : les Glorieuses de Bresse.

Sur les bords de Saône, la ville de Trévoux a connu un destin hors du commun, grâce à sa situation stratégique sur la rivière. Pendant des siècles, ce cours d’eau a marqué la limite du royaume de France. Comme le faisaient les navigateurs autrefois, c’est en bateau que Corinne Vaucourt rejoint la ville. Elle nous ouvre les portes du tribunal d’instance, l’ancien Parlement de Dombes. La salle d’audience a conservé un décor du 17e siècle, unique en France.

Caroline Daeschler sillonne les routes à la rencontre des viticulteurs de vins rares : les vins du Bugey. Sa tournée commence à Cerdon, où l’on produit un vin effervescent rosé grâce à une méthode locale qui se transmet depuis plusieurs générations. Sur les coteaux escarpés de Montagnieu, des viticulteurs élèvent encore de vieilles vignes sur échalas. Une méthode ancienne qui facilite le travail sur les pentes très raides. Caroline termine sa tournée dans l’un des vignobles les plus prestigieux de la région, le Manicle. Ici, la falaise vertigineuse offre des conditions de maturation exceptionnelles aux raisins qui donneront ensuite un vin très recherché.

 


Cérémonie à Nantua pour la Journée nationale de la Déportation

 (jpg - 2333 Ko)

Dépôt de gerbes au monument des déportés

Ce dimanche 30 avril, le Préfet de l'Ain, des élus, différents corps institutionnels et réprésentants d'associations sont venus se recueillir devant le Monument départemental des déportés de Nantua.

En présence de Monsieur Henri De Lemps, 90 ans, ancien déporté d'Oyonnax rescapé du camp de Neuengamme, une cérémonie sobre et émouvante s'est déroulée devant une foule nombreuse.

La flamme du souvenir  a été ravivée, le Chant des Partisans, la Marseillaise et le Chant des Marais interprétés par la chorale L'Intemporelle, un message commun des associations mémorielles prononcé par Jacques Piquet. De jeunes lycéens ont ensuite déposé des pétales de fleurs tricolores sur les plaques du mémorial portant les noms des victimes de la déportation dans l'Ain. 

Site web Mémoire de la Déportation dans l'Ain

 


La Maison de Saint Vincent de Paul labellisée "Maison des Illustres"

Photo chapelle de la Maison Saint Vincent de Paul (jpg - 5402 Ko)

La chapelle de la Maison Saint Vincent de Paul construite à l'emplacement de la chambre où il logeait.

Destinées à signaler au public les lieux qui conservent et transmettent la mémoire des acteurs politiques, religieux, industriels, scientifiques et artistiques qui les ont habités, les Maisons des Illustres font le lien entre histoire locale et histoire nationale, saisie de l’intime et grand vent de l’histoire, héritages transmis et création artistique.

Dans la chambre de la maison de monsieur Beynier où il logeait, à Chatillon-sur-Chalaronne en 1617, Vincent de Paul a médité et écrit la « Charte des Charités » qui régit l’organisation de ses Œuvres. En 1878, les soeurs de Saint-Vincent-de-Paul rachètent la maison qui devient la Maison Saint-Vincent.

L'Ain compte trois sites labellisés avec le presbytère du Curé d’Ars à Ars-sur-Formans et le château de Voltaire à Ferney-Voltaire.

A voir dans ce site : biographie de la vie de Saint Vincent de Paul et les vitraux en son honneur dans l'Eglise de Saint-André


Le monument des déportés fait peau neuve !

les personnalités officielles se recueillent devant le monument des déportés à Nantua le 14 décembre (jpg - 90 Ko)

Cérémonie de commémoration du 14 décembre 2016 : les officiels devant le monument départemental des déportés à Nantua.

Mercredi 14 décembre 2016, à l'occasion de la commémoration de la rafle de Nantua en 1943 - il y a 73 ans, une centaine de catholards ont été déportés vers les camps de concentration -, le Président du Conseil départemental Damien Abad a inauguré les travaux de rénovation réalisés sur le monument des déportés par l'entreprise Amato.

Engagés en septembre 2016, les travaux ont permis le nettoyage du gisant sculpté par hydrogommage et sa protection par un produit consolidant et une patine d’uniformisation hydrofuge. La réfection du sarcophage et du socle a consisté en un comblement des fissures et des cassures dans le béton. les dalles du pourtour ont été rejointoyées et la peinture en lettres des noms des déportés entièrement refaite à la main.

En savoir plus sur le monument des déportés

 


Grosse Grange à Ozan

Grosse Grange à Ozan, vue du ciel (jpg - 672 Ko)

Grosse Grange à Ozan, vue du ciel

Patrimoine des pays de l'Ain a acquis en 2011 la Grosse Grange à Ozan dans l'optique de sauver ce patrimoine en péril. Il s'agit de l’un des bâtiments en pans de bois les plus imposants de la Bresse. Une étude dendrochronologique menée en 2012 a montré que cette grange a connu deux phases importantes de construction : la partie sud édifiée en 1375-1376 et la partie nord construite au XVIe siècle, ce qui en fait un élément agricole remarquable du patrimoine départemental.

Les travaux de restauration ont pu être mené grâce à des entreprises du département, des bénévoles des associations patrimoniales et des jeunes en insertion. Sauvegarde d’un édifice et œuvre sociale par l’emploi de jeunes en difficulté constituent un double objectif.

En savoir plus sur la Grosse Grange à Ozan


Château de Voltaire, un chantier d'envergure

 (jpg - 204 Ko)

Le château recouvert d'échafaudages

A Ferney-Voltaire, sur la frontière franco-suisse, le Centre des Monuments Nationaux continue le vaste projet de restauration de la demeure que fit bâtir Voltaire il y a 250 ans.

En attendant la réouverture au public prévue en juin 2018, conservateurs et architectes, en explorant les entrailles du château ont découvert autant les secrets de construction que le mode de vie qui s'y organisait sous l'autorité du philosophe des Lumières.

Découvrez la vidéo sur cette étonnante restauration signée Jean Perrier et Thierry Swiderski diffusée sur France 3 le 4 septembre : Le château de Voltaire fait peau neuve.



En savoir plus sur le château de Voltaire


Le tableau de Delacroix de Nantua s'expose à Paris !

Saint-Sébastien soigné par Irène (détail) (jpg - 2565 Ko)

La célèbre oeuvre d'Eugène Delacroix, Saint-Sébastien soigné par Irène (aussi nommé Saint-Sébastien secouru par les saintes femmes) a récemment entrepris un grand voyage. Il vient de quitter son emplacement habituel dans le choeur de l'abbatiale Saint-Michel de Nantua pour rejoindre l'exposition "LOeil de Baudelaire" au musée de la vie romantique à Paris. Le poète et le peintre se connaissaient bien et s'admiraient mutuellement, c'est pourquoi le conservateur du musée parisien tenait à présenter ce tableau majeur de Delacroix au public parisien. Il devrait reprendre sa place à Nantua début février 2017.

En savoir plus sur le tableau de Delacroix

En savoir plus sur l'exposition  l'Oeil de Baudelaire