Glacières de Sylans

Des glaçons pour Alger ! L’un des plus importants chantiers de glace du 19e siècle se situait au lac de Sylans, dans l’Ain. De vieux bâtiments témoignent encore d’une activité économique passée qui nous rappelle la place majeure de la glace naturelle dans la vie quotidienne avant la mise au point et la diffusion des réfrigérateurs. Aujourd'hui le sentier d'interprétation aménagé permet de mieux comprendre cet étonnant patrimoine industriel.

 (jpg - 113 Ko)

De la glace à portée de lac !

 (jpg - 494 Ko)

Le site des glacières au bord du lac de Sylans

Le lac de Sylans, situé dans la cluse de Nantua fut le cadre d’une des plus importantes activités d’exploitation de la glace. Celui-ci possède une surface d’un peu plus de quarante-neuf hectares, a une longueur de deux kilomètres et comprend 4,7 millions de mètres cube d’une eau très pure en raison de sa faible minéralisation. Sa situation géographique, son faible ensoleillement en ont fait un lieu propice à la formation d'une glace limpide de bonne qualité.

C’est ce que comprend un cafetier de Nantua, propriétaire du Café du Paradis, Joachim Moinat qui rafraîchit ainsi les boissons de ces clients. En 1864, celui-ci décide de consacrer son activité à l'exploitation de la glace. Il achète aux communes des Neyrolles et du Poizat, propriétaires du lac, le droit d'être le seul exploitant de celui-ci. Pour conserver la glace, il fait édifier en 1875 un bâtiment en bois avec des murs isolants. Son activité se développe rapidement jusqu'à employer 300 ouvriers en deux équipes de jour et de nuit. L'ouverture de la ligne des Carpates en 1882 et le raccordement du site au réseau de voie ferrée de la compagnie Paris-Lyon-Méditerranée (ou PLM) ouvre encore de nouveaux débouchés à l'entreprise qui peut expédier la glace vers Lyon, Paris, Toulon, Marseille, Genève et Alger.

Vidéo Une usine de glaçons


Des wagons de glaçons

 (jpg - 66 Ko)

En 1885, Moinat céda son activité à la société des Glacières de Paris fondée en 1868. Le chantier de glace de Sylans passa alors de l’artisanat au stade industriel. L’entreprise fait d’importants investissements en faisant construire entre 1890 et 1910 cinq immenses entrepôts de pierre de 150 m de long, 30 m de large et 12 m de haut et qui peuvent entreposer jusqu’à 70 000 m³ de glace. Construites le plus à l'ombre possible, les glacières sont surmontées, en 1905, d’une dalle de béton pour renforcer la conservation de la glace jusqu’à l’été. Les bâtiments servent également de cantine, d’écurie, de poudrière, d’ateliers de réparation et de bureaux.
La production de glace s'élève à 300 000 tonnes par an. À l’été 1894, ce sont 50 wagons chargés de glace qui quittent chaque jour le site pour acheminer la glace à destination, dans les meilleures conditions de conservation. On la couvre, dans les wagons, d’une toile de jute puis de vingt centimètres de paille fraîche et enfin de bâches de protection avec la mention "ne pas différer". Chaque jour, ce sont 30 à 40 wagons qui sont expédiés. Sur dix tonnes partant de Sylans, huit arrivent à Paris. La déperdition est donc plutôt faible.

 


Quand le réfrigérateur s'en mêle...

 (jpg - 6005 Ko)

A partir de 1924 les bâtiments sont laissés à l'abandon

L’activité décline rapidement au tournant du 20e siècle. La première raison de ce ralentissement vient du réchauffement climatique qui rend la récolte de glace moins importante qu’auparavant. Ensuite, la diffusion de la glace artificielle grâce au réfrigérateur porte un coup terrible aux chantiers de glace naturel en général, et donc à celui de Sylans en particulier. Enfin, la Première Guerre mondiale, désorganise complètement l'activité avec le départ des hommes au front. La dernière récolte de glace a lieu à l’hiver 1917. En 1924, les Glacières de Paris, à la fin de leur bail, rendent aux communes le site de Sylans dont les installations sont démontées et les bâtiments laissés à l’abandon.

Rachetés fin 2007 par la Communauté de Commune du lac de Nantua, les lieux sont réhabilités et aménagés, un circuit d'interprétation permet de mieux comprendre ce site unique.



Envie de visiter ?

  • Site aménagé pour la visite libre et gratuite. Ouvert toute l'année.

  • Visites guidées payantes en juillet et août le samedi à 20h30 et le dimanche à 10h (sur inscription à l’Office de Tourisme)

  • Visites guidées pour groupes sur réservation à l’Office de Tourisme

Agnès Godard et Sylvain Poncet assurent les visites guidées du site.

Renseignements auprès de l'office de tourisme du Haut-Bugey
14 rue du Docteur Mercier
01130 Nantua
Tél. 04 74 12 11 57

Plan et itinéraire

Accessibilité

 (jpg - 8 Ko)

Accès Personnes à Mobilité Réduite à partir du restaurant

Ailleurs sur le web

21 cartes postales anciennes des glacières de Sylans proposées par l'Association Patrimoine et Histoire de Champfromier